Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Qu'est ce qu'un skûtsje ?

Le De Vrouwe Cornelia est un skûtsje, un type particulier parmi les bateaux hollandais. On essaie de vous expliquer tout ça en quelques lignes et deux trois photos.

Tout d'abord, ce n'est pas si simple que ça de faire la différence entre tous ces voiliers à fond plat. Voici un petit échantillon:

tjalk, aak, botter, schow, skûtsje ...pas simple de s'y retrouver ...

tjalk, aak, botter, schow, skûtsje ...pas simple de s'y retrouver ...

Généralités:

Les skûtsjes appartiennent à la grande famille des bateaux hollandais à voile à fond plats (tjalks). Ce sont des sloops à gréement aurique.

Ce sont des bateaux adaptés à la navigation en eaux intérieures et peu profondes, ou en mer peu formée.

 

Evolution historique:

Le mot "tjalk" apparait pour la première fois dans les années 1675. Le terme "skûtsje" pour désigner un tjalk de frise apparait au XIXème  siècle.

A l'origine, cela désignait un bateau en bois, naviguant à la voile, d’une longueur de 10 à 14,50 mètres et un déplacement de 10 à 20 tonnes construit pour naviguer dans les eaux intérieures du nord de la Hollande.

Leur activité consistait à trouver des charges à transporter.

Ces skûtsjes maintenaient au départ un service fixe entre le village d'origine et une ou des villes voisines où il y avait un marché majeur comme à Leeuwarden, Sneek et Bolsward. Progressivement, ils effectuent des livraisons à partir de l'intérieur des terres dans les lacs peu profonds et à travers les écluses étroites vers les ports balnéaires.

L’utilisation du mat inclinable est liée au développement de l’utilisation de la tourbe des marais frisons comme moyen de chauffage et au besoin d’une livraison dans tout le pays. Le transport de sable, de gravier ou de compost étaient également effectués régulièrement, tout comme les anguilles, qu’elles soient fraiches ou fumées.

skûtsjes de Frise au chargement

skûtsjes de Frise au chargement

un des derniers bateaux bois
un des derniers bateaux bois

Ces anciens skûtsjes diffèrent sur certains points clés de notre skûtsje actuel :

Ils étaient en bois.

Le carré, succinct, à usage d’habitation, était situé à l’arrière du bateau, devant la terrasse. La cale faisait suite, jusqu’au pied de mat.

Le Musée Zuiderzee à Enkhuizen possède toujours la vieille péniche en bois Hope Benediction [S 1 166 N] qui a été construite en 1904 au chantier Wildschut à Gaastmeer.

Après 1889 les anciens skûtsjes, en bois, ont été remplacés progressivement par des navires de plus grand gabarit, en fer riveté. Ils pouvaient transporter plus de marchandises (de 15 à 35 tonnes).

La motorisation à commencé au cours des années 1920 (tout en conservant la propulsion à la voile).

Les derniers bateaux à usage de fret ont été construits jusqu’en 1933.

Après guerre, de nombreux skûtsjes sont voués à la démolition ou à l'abandon. Ceux qui restent seront rénovés, dans les années 70, et deviennent bateaux de plaisance, ou bateaux-maison.

La dénomination “skûtsje” est maintenant couramment utilisée pour des grands navires de fret, pouvant contenir environ 55 tonnes, environ 20 mètres de long et 4 mètres de large.

Qu'est  ce qu'un skûtsje ?

L’immatriculation d’origine

En Hollande, les bateaux sont inscrits au cadastre, au même titre qu’un terrain ou qu’une habitation.

En 1926, les bureaux d'enregistrement immobilier ont commencé à garder la trace écrite des navires ( et des transactions) d'une nouvelle manière.

Auparavant il y avait uniquement un registre requis pour conserver une trace écrite des hypothèques: Le De Vrouwe Cornelia y est inscrit sous le numéro L 1232 N.

La lettre en début d’immatriculation désigne le quartier : L pour Leeuwarden, G pour Gronningen, S pour Sneek...

La lettre ajoutée à la fin de l’immatriculation sert à désigner le type : B pour les bateaux de navigation intérieure, Z pour les navires de mer, V pour bateaux de pêche , et N pour les bateaux de fret Néerlandais.

Le fanion en tête de mat est aussi une indication :

bleu : bateau de travail;

rouge : bateau de loisir.

Le trommelstock: Chacun peut connaitre l’état d’hypothèque d’un skûtsje en regardant le “trommelstock” caractéristique, situé en haut du mat :

Rouge, le bateau n’est pas fini de payer;

Bleu, le bateau est payé;

Doré, le bateau n’est pas hypothéqué.

Le fanion (bleu) et le trommelstock (doré) du skutsje Cornelia.

Le fanion (bleu) et le trommelstock (doré) du skutsje Cornelia.

 Les formes:

Comparé aux autres tjalks, un skûtsje est relativement plus long et plus étroit. En outre, le rouf (recouvert de panneaux en bois amovibles fermant la cale), reste très proche de la ligne de pont du bateau, à la façon d’une barge de charge.

Le tjalk frison est généralement plus décoré que le tjalk de Groningen.

Une étrave, formant voile de quille, se retrouve à l’arrière du bateau et permet une bonne circulation dans l’eau. Cette caractéristique est absente chez les tjalks Groningen et d’Overijssel. Par rapport aux tjalks de Groningue, les tjalks de Frise ( skûtsje) semblent avoir une ligne plus fine.

La forme est déterminée par:

• Un faible franc-bord montrant une ligne légèrement incurvée;

• Un arrière circulaire avec une poupe tombant verticalement sous l'eau;

• Une coque à clins. La largeur des clins est plus étroite à la proue et à la poupe;

• La longueur du bateau, à la ligne de flottaison, est de 25% inférieure à la longueur totale du bateau. Ceci est dû à la forme de la proue et de la poupe.

• Des cales arrondies;

• Un fond plat et un faible tirant d’eau, mais qui tient bien la mer;

• Le tout est étonnamment marqué par un large liston (une bande d’environ 20 cm de large) qui court le long la coque (muraille) et se rejoint pour former une étrave ronde et robuste à la proue, et verticale à la poupe.

demi-coque d'un ancien skûtsje. source: zuiderseemuseum, Enkhuizen

demi-coque d'un ancien skûtsje. source: zuiderseemuseum, Enkhuizen

L’aménagement:

Le pont avant et le mât

Le mât sur un skûtsje est souvent équipé d'un contrepoids. Celui-ci pénetre à l’intérieur du bateau par une trappe positionnée en pied de mat. Une chèvre et d’un guindeau rendent facile le processus d'abaissement via le cable d'étai: pour passer sous les ponts bas et de le re-ériger ensuite.

Le mât est maintenu en position verticale par des câbles d'acier épais: un étai et sur les deux côtés du navire 2 haubans. La pointe supérieure du mât est appelé le Hommert. Le Hommert est noir. Au sommet de la Hommert est fixé une flamme (fanion) orientable au vent, puis un trommelstock.

Quand il n'y avait pas de vent, ou lorsque le vent était défavorable, la famille enfilait harnais et tirait la péniche le long du canal.

halage à la bricole d'un skutsje de Frise

halage à la bricole d'un skutsje de Frise

 

Le gréement:

Les skûtsjes sont des sloops à gréement aurique. La forme de la corne, arrondie, est traditionnelle des skûtsjes.

Une voile d'avant, fixée sur l'étai par des mousquetons. Le foc peut être fixé sur une bôme de foc. De nombreux skûtsjes sont équipés d'un système autovireur , fixé sur le pont, en pied de mat.

Une voile d'arrière, ou grand-voile,trapezoidale, fixée à son sommet à la corne. Elle coulisse sur le mat par un système de collier de racage. La hauteur du point d'amure est réglable par un système de drisse (katlijn) qui permet de relever très haut le guindant de la voile par le bas ( faire le chat), ce qui dévente complètement la voile. Ce point d'amure permet aussi de contrôler la reglage du creux de voile.  Les voiles  sont équipées de bandes de ris.

 

de l'usage de la katlijn et de la balancine ...

de l'usage de la katlijn et de la balancine ...

Du coté du rouf

Le surbau court tout le long du bateau.

L’écoutille s’arrete à la limite habitable du rouf.

Les passavants, de largeur constante, permettent de longer ce surbau.

De chaque côté des flancs du bateau se trouve une grande dérive en bois, de forme ovale.

Les dérives:

Un skûtsje est un voilier à fond plat. Cela veut dire qu'il n'a pas de quille. La face inférieure de la coque est parfaitement plate.

Pour limiter l'impact de la pression latérale du vent (la dérive du bateau) et inciter le mouvement en avant ( tenue de cap), on utilise des dérives. Ces dérives empêchent également le navire de gîter.

Les dérives, de forme ovale chez les skûtsjes, sont en bois lesté et chacune pèse environ 300 kg. Les dérives peuvent être hissées ou descendues en haut et en bas. Les membres de l'équipage desservant les dérives veillent à ce que la dérive sous le vent soit dans l'eau. Plus la dérive est dans l'eau, moins le bateau se déplace latéralement, mais plus le frottement est important. En eaux peu profondes, il faut éviter que la dérive touche les fonds. Les équipiers aux dérives sont constamment à l'affût des réactions du navire.

Le gouvernail:

A la poupe, un safran en bois de 5 à 8 cm d'épaisseur est fixé verticalement.

Sa forme est caractéristique:

La longueur de la partie immergée est approximativement égale à d’une demi-largeur de bateau. La partie émergée du safran est deux fois plus haute que sa partie immergée.

La barre franche, légèrement incurvée est fixée de manière amovible sur le safran. Elle est, en général, ornée d’une figure de barre très travaillée. Quoique très massive, si les réglages de voile sont bien menés, la barre se manoeuvre très aisément.

Dimensionnement:

Il n’y a pas de dimensions fixes. Elles se situent entre une valeur limite haute et basse.

• capacité de tonnage: 19 à 55;

• longueur : 14 à 21 m;

• Largeur totale: 03.10 à 04.20 m;

• Profondeur de cale: 1 à 1,28 m.

et voilà ...

Un peu de vocabulaire?

 

les caractéristiques d'un skutsje
les caractéristiques d'un skutsje

en cliquant sur l'image vous pouvez avoir les correspondances sur le bateau.

clique sur Cornelia, le tjalk qui surfe !
clique sur Cornelia, le tjalk qui surfe !

Nous remercions bien le musée des skûtsje à Leuwaarden pour leur précieuses informations, ainsi qu'un certain logiciel de traduction qui nous a bien aidé...

Si vous avez des informations complémentaires, n'hésitez pas.

Retrouvez le De Vrouwe Cornelia sur Facebook !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article