Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Cornelia en Manche

Reprenons .: nous sommes à Boulogne, c'est le tout début de l'année et l'objectif est d'arriver au plus vite sur La Rochelle.

 

Tout d'abord, régler ce problème de moteur. On ne remerciera jamais assez  Patrick pour sa disponibilité, sa gentillesse et ses talents de mécano. Grâce à lui, on a pu comprendre et régler le problème. On repartira avec tout un circuit de gasoil comme neuf !

Mais il nous faut quand-même remettre la suite du voyage à une prochaine fois. Et cette fois suivante va attendre le printemps et les vacances de Pâques. En février, dans un premier temps le vent est trop fort, ensuite il fait trop froid : 10 h  de nav quand  il fait -5°C, ce n'est plus de la plaisance surtout avec mon petit équipage familial. Alors on va profiter du coin : aquarium, cirque, diverses balades.

 

Arrive le 16 avril. Une journée de voiture tout seul, la petite famille n'a pas pu venir. Je récupère Nico encore partant, et en milieu de matinée, Cornelia s'ébroue et double enfin les interminables jetées de Boulogne. Cap au sud. Des conditions idéales : soleil, mer plate et presque pas de vent. De toutes façons, on n'est pas encore mûr pour la voile.

On aperçoit un OVNI au-dessus de Berck. En fait un immense cerf-volant.

P1190252

L'objectif c'est Dieppe. On y est dans la soirée. Mais comme tout va bien, que la nuit promet d'être belle et qu'on a le temps, on décide de continuer. Le jour se lève juste avant un arrêt gasoil à Fécamp.

Après vient la récompense : les falaises d'Etretat au petit matin vues de la mer. On sert au plus près, le courant de marée est contre nous.

P1190256

P1190264

P1190282

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis c'est le contournement du port desespérément vide d'Antifer avant d'arriver au Havre, en début d'après-midi.

 

Heureux et fiers de toute cette route parcourue.

 

  Le lendemain c'est relâche, Nico doit me quitter, et c'est bien dommage ! Encore merci pour le coup de main. Tu seras toujours le bienvenu à bord !

 

Encore une nuit de repos avant de repartir : je veux profiter de ces superbes conditions pour avancer au maximum, même s'il faut faire la route tout seul.

La traversée de l'estuaire de la Seine est un peu stressante, avec encore beaucoup de cargos, puis défilent les plages normandes où je ne vais pas débarquer. Un magnifique couché de soleil me guide vers le Cotentin.

P1190309  La nuit est bien tombée, accompagnée par la brume, quand j'atteins Saint Vaast La Hougue. J'ai pour voisin le Marité en travaux :

P1190327

Puis encore une courte étape en solitaire pour passer la pointe de Barfleur et entrer dans la rade de Cherbourg. Quelques jours de repos en famille avant de revenir avec Jean-Pierre,  un collègue. Merci à lui, s'il savait vraiment ce qui l'attend !

Mais l'anticyclone s'est un peu déplacé, les conditions sont moins bonnes même si ce n'est pas la tempête. On tente quand-même notre chance, le vent est au nord-est, passé la pointe de la Hague, se sera plus tranquille

.

Mais sorti de l'abri de la rade de Cherbourg, tranquille ça ne l'est pas. Et Cornelia au moteur n'aime pas la houle. A un mille de la pointe, elle nous fait un caprice : le moteur cale et pas moyen de le redémarrer. Sous foc seul, le bateau dérive plus qu'il n'avance.

Avec un courant de marée qui se renforce et pas assez de temps pour préparer la grand voile, on se décide à prévenir la SNSM. La vedette est basée juste après la pointe, ils sont là très vite et nous remorquent jusqu'au port de Dielette, à quelques milles au sud du cap de la Hague. Merci les gars pour le coup de main !

P1190465

Après un changement de filtre à gasoil (il restait encore des choses pas claires dans le réservoir...) nous décidons de repartir en début d'après-midi.

La "descente" du Cotentin se fait sans histoire. Pas grand monde, un seul cargo croisé, et encore, un petit :

P1190482

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à Saint-Malo au petit matin du lendemain.

 

P1190486

Bien fatigué, mais que voilà une bonne chose de faite !

Prochaine aventure : rejoindre la côte sud de la Bretagne. Pour se faire, Cornelia va retrouver un terrain plus familier : les canaux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article