Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Juin 2013, un grand moment. Lorsque nous avons acheté Cornelia, elle était à un chantier à Londres, le compte rendu de chantier était en anglais, nous avions une impression de vite fait quant à l'expertise, il fallait revoir tout ça.

Rendez vous pris ( et devis effectués) c'est le chantier d'Arzal qui verra les dessous de la belle.

au programme initialement: un gros gros coup de nettoyeur haute pression, antifooling peinture et expertise complète.

c'est pas simple de trouver un chantier pour un tjalk, mais alors c'est pas simple du tout de trouver un expert compétent... la suite va nous le prouver...

bref, trois jours de nav' pour aller à Arzal, en "cobaturage", pour réduire les frais de route. tout ce passe bien bien: on commence par une panne électrique à l'entrée du Canal de Nantes à Brest et dans la meme journée, le gars du bateau d'a coté se fait une fracture ouverte du pied et arrive sur le pont de Cornelia, pompiers et ambulance... Sachez qu'il ne faut JAMAIS utiliser son pied comme un pare-battage, le pied ne résiste pas!

Nous arrivons à Arzal:

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Sortie de l'eau impressionnante, les gars du port sont pros, connaissent leur truc, ça se fait comme une lettre à la poste.

verdict du grutier: Cornelia pèse 19 tonnes.

Et aussitôt, coup de Kärcher. qui se révèle totalement inefficace.

On découvre que la coque est recouverte de 2 couches feuilletées de goudron qui se délite.On décide de faire un sablage, coque à nu, et traitement anti humidité avant l'antifooling.

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Il faut enlever les dérives, à la meuleuse d'angle d'abord pour couper l'axe que personne n'a enlevé depuis....

pour les déposer délicatement à la grue ensuite, et l'on découvre qu'elles font 250 Kg chacune.

Belle surprise aussi: le poids total en charge autorisé du bateau, inscrit à son immatriculation initiale de 1910 est gravé dans la coque, sous les dérives, 26ton254!

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

la semaine de chantier passe à 15 jours. la facture prend des proportions... différentes...et la pluie s'invite quelques jours...qui ralenti la progression du chantier: impossible de mettre le fer de la coque à nu sous la pluie et d'effectuer le traitement antihumidité!

Les gars du chantier prennent du retard, n'avaient pas pensé que le sablage serait si long a effectuer, y a plein de recoins, et la bateau a un fond plat, donc près du sol, c'est fastidieux et épuisant sous la chaleur revenue.

Nous bossons le soir jusqu'à la nuit sur les vernis du mat, des dérives,et du safran. ponçage, nettoyage, et dix couches à poser.

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Y a du sable qui s'infiltre partout, partout, le chantier a économisé sur les protections...nous pestons...

ça sent la galère... le sablage n'avance pas...

On finira par tous donner un coup de main aux gars du chantier qui n'avancent plus, on va finir d'enlever la vieille peinture de la partie haute des œuvres vives à la meuleuse, ils oublierons du coup de passer un coup de traitement antihumidité. On le fait nous même.

L'expert passe, il ne se prend pas pour rien celui-là, mais c'est manifestement la première fois qu'il expertise un tjalk.... Il vérifie tout, mais oublie la vergue...et nous apprend que les bouts de bois sur le coté du bateau, ça sert à équilibrer le bateau... nous hésitons entre fou rire et énervement... même topo pour le moteur,il n'en revient pas que notre peugeot indenor tourne encore, il a peut être plus l'habitude des bateaux blancs...Nous apprenons qu'il ne faut pas sortir les péniches par gros temps ( ha bon???). Il finira par conclure qu'il y a quelques travaux à faire ( ça tombe bien c'est pour ça qu'on est là) mais que pour un bateau centenaire elle est plutôt en bon état. Merci monsieur!

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Bon, maintenant que ça c'est fait ( le chèque aussi), il faut qu'on avance. Le monsieur a quand même trouvé des endroits un peu faiblards dans la coque, à l'avant du bateau, que le sablage va confirmer en faisant 2 jolis petits trous. on trouve un chaudronnier, Patrick, qui va nous faire des miracles: il pose des patchs de 5mm d'épaisseur sur les trous, et sur tous les endroits de moins de 3mm. Cintrer parfaitement la tôle c'est affaire de spécialiste, et souder sur le fer de la coque posera des problèmes de réglage du poste à souder.

Patrick nous conseille quand même de ressortir le bateau l'hiver prochain, de virer la corrosion qui s'est installée par l'intérieur, et de tout retraiter.

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

Nous en profitons aussi pour réviser l'ancre et ses 30m de chaine: enlever la vieille peinture, passer de l'antirouille partout, 2couches, et la peinture métal ensuite. 30m de maillons sous le soleil qui tape, c'est très long! vive la biafine!

Juin 2013: Sortie de l'eau et carénage

En attendant que Patrick s'en sorte avec le dessous de la coque, nous avons passé l'antifooling ( deux couches) partout ou c'était possible. et la peinture ( deux couches) aussi. Courbatures partout, c'est sport! Il fait une chaleur incroyable.

On terminera de protéger les patchs juste avant la remise à l'eau ( tant attendue),

On vérifie que le bateau flotte, et qu'il n'y a pas la moindre entrée d'humidité.

Et c'est parti, direction Paimpol!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article