Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Le Tour de Bretagne en péniche à voile

Descendre le mât, c'est comme ça?
Descendre le mât, c'est comme ça?

9 et 10 août

Voilà. C'est notre dernier jour de mer. Et encore très peu de vent. C'est donc au moteur que nous rejoignons Saint-Malo.

Pour un au revoir à Agnès et Marcel, Encore une super rencontre, merci à vous deux et bon vent (pas trop quand-même...) en Ecosse !

Même pas le temps d'être triste, puisque Vincent, Marie-Claude et leurs 2 grands petits embarquent pour nous aider à passer le dernier cap : celui du retour en eau douce !

Comme d'hab, c'est la bousculade à l'écluse de la Rance. Comme d'hab pour pas grand-chose puisque tout le monde rentre. Et c'est les longues glissades sur la Rance, à la voile tant que c'est possible, le soir tombant, jusqu'à Plouer-sur-Rance. Pour un peu, on se dirait encore en mer. Mais les quelques pénichettes présentes dans le port nous rappellent que l'autre monde est proche !

Le lendemain, c'est le passage de l'écluse du Chatelier et son contraste saisissant entre le mer et la rivière. Arrivé à Dinan, il n'y a plus le choix, les premiers ponts sont là il faut descendre le mât.

L'étape se fera à Evran, où vont nous laisser Marie-Claude et sa petite troupe. Ils nous ont promis que la prochaine fois ils feraient une autre étape ! Bises et à très bientôt !

Le Cap Fréhel
Le Cap Fréhel

8 août

On n'a pas raté l'écluse, mais c'est la brume qui nous accueille à la sortie du port avec un petit crachin et pas de vent. Heureusement, ça ne dure pas et c'est pratiquement exclusivement à la voile dans des petits airs qui ne nous font guère dépasser les 3 nœuds que nous approchons de notre dernier cap à franchir : le Cap Fréhel. Il est toujours aussi impressionnant.

Le tapis roulant du courant de marée nous dépose pourtant presque sans effort de l'autre côté, dans la baie de la Fresnaye pour un rendez-vous que nous ne saurions rater avec Claude, Dominique et leurs amis.

Et nous sommes fiers de pouvoir montrer à Claude les derniers maquereaux péchés grâce à lui, à ses grandes connaissances de la pêche et à la ligne de traine qu'il nous avait donner l'année dernière !

Une super soirée à peine perturbée par les premiers prémices de "Bertha", la tempête tropicale du moment.

7 août

Un petit salut au Mutin qui a mouillé non loin de nous marque le départ de Bréhat. Et c'est la longue descente au portant le long des falaises de Paimpol entre autres qui nous conduit vers le port du Légué, au fond de la baie de Saint-Brieuc. Accueil toujours aussi sympa, on ne regrettera pas l'escale même si demain la marée nous oblige à un réveil bien matinal !

Le mouillage devant Bréhat. Au fond, la baie de Paimpol
Le mouillage devant Bréhat. Au fond, la baie de Paimpol

6 août

C'est à Tréguier que Marcel et Agnès nous rejoignent. Ensemble nous empruntons le passage de la Gaine qui nous permet de nous faufiler entre le plateau du phare des Héaux de Bréhat et le Sillon de Talbert. Bien heureusement, le vent et le courant nous sont favorables et nous permettent de rejoindre sans encombre le dédale des cailloux qui entourent l"île de Bréhat.

On mouille au plus près de l'île où nous débarquons pour une balade tout au long des chemins qui sillonnent l'île. Senteurs et paysages !

Cornelia sur le Jaudy
Cornelia sur le Jaudy

5 août

En longeant les Sept Iles Cornelia retrouve un terrain connu, déjà écumé l'an dernier.

Cette étape vers Tréguier est un long surf (enfin presque !) au portant par un bon force 4. Que du bonheur !

Sur le Jaudy, peu avant Tréguier, un rendez-vous à été pris pour tester une annexe. Et c'est au pied d'un restaurant ("L'abri des barges", c'est tout dire), aux propriétaires épatant, près d'un élevage de turbot que l'affaire est conclue. Céline est contente : elle a "son" bateau !

Au loin les 7 îles
Au loin les 7 îles

4 août

La traversée de la baie de Lannion se fait dans des tout petits airs, si petits qu'il faut se résoudre à lancer le moteur, non sans devoir lutter contre le courant de la marée descendante.

On visait Ploumanac'h (un fantasme du capitaine, voir Cornelia à "Ploum"), il faut raccourcir l'étape et rejoindre le mouillage de la très balnéaire Trégastel. Avec le plaisir d'une visite d'Hervé et Martine en pleine forme sur le chemin du retour vers Het Leven.

Mouillage de l'île Callot
Mouillage de l'île Callot

3 août

L'étape du jour amène le bateau à passer entre l'île de Batz et Roscoff. La belle houle d'ouest disparait une fois entré dans la baie de Morlaix.

Un petit circuit dans les cailloux permet de rejoindre un mouillage tranquille déjà testé avec Melin au pied de la chapelle de l'île Callot.

Une étape ponctuée de rencontres animalières : un aileron peu avant l'île de Batz (requin pèlerin ? poisson lune ?) et la tête d'un phoque pile devant le bateau à l'approche de l'île Callot.

Le hâvre de Brignogan
Le hâvre de Brignogan

2 août

C'est avec un équipage familial que Cornelia quitte l'Aber Wrac'h. Elle contourne un autre grand phare, celui de l'Ile Vierge, pour une étape vers l'est dans un vent de plus en plus faible.

Et c'est au moteur que se fait l'arrivée à Brignogan. Une entrée si étroite qu'on se posera longtemps la question s'il y a vraiment un port à cet endroit pour finalement découvrir une vaste petite baie que la mer abandonnera presque complétement pour quelques heures. Magique !

1er août

Céline a rejoint l'équipage mais malheureusement des petits soucis de santé contraignent Hervé et Martine à le quitter. Il ne faut pas prendre de risque, les étapes sont longues. Bon rétablissement Hervé et à très bientôt sur l'Erdre.

Le phare du Four
Le phare du Four

31 juillet: Molène - Aber Wrac'h

Encore une visite à un phare mythique, celui du Four et encore un passage au moteur. Pourtant ce lieu symbolique de l'entrée dans la Manche reste impressionnant. La petite houle, toujours présente, se brise sur les nombreux rochers éparpillés au pied du phare. On imagine ce lieux dans d'autres conditions...

Un peu de vent se lève pour permettre une arrivée grandiose, sous le soleil, dans l'Aber Wrac'h.

Couché de soleil sur Ouessant
Couché de soleil sur Ouessant

30 juillet: Camaret - Molène

Une envie qui tiraille le capitaine depuis qu'il est arrivé à Douarnenez..et qu'il a gouté aux fameuses saucisses: il faut aller à Molène avec la péniche.

Après une vérification complète du bateau - la traversée n'a rien d'anodin - Laurent, Hervé, Martine et Elouanne larguent les amarres vers 13h00 avec un temps de péniche et pas une ride sur l'eau.

Et ça ne va pas durer...

Vent contre courant, des vagues fortes, dont une qui vient jusqu'aux hublots du bateau, des marmites dues au courant, et des pointes à 7,5 noeuds!

6 milles avant d'arriver, tout ça se calme et on finira au moteur.

On laisse le bateau au mouillage devant le port.

Ce soir, visite de Molène, et crêpes saucisses!

29 juillet:

Le nouvel équipage du jour, c'est Eric et Véro, rencontrés à Temps Fête ( enfin Véro était déjà venue voir le bateau à Nort sur Erdre) et qui ont craqué pour une journée de nav' en péniche à voile.

Il feront l'étape Douarnenez - Camaret où Hervé et Martine d'Het Leven doivent rejoindre le bateau.

28 juillet: journée off.

si on peut dire... changement de ponton, nettoyage du bateau, lessive, courses,

Temps Fête c'est fini. et la météo n'est pas de tout repos. Autant faire une pause.

Demain, un nouvel équipage arrive.

l'équipage de la péniche découvre Temps Fête à Douarnenez!
l'équipage de la péniche découvre Temps Fête à Douarnenez!

du 24 au 27 juillet: Temps Fête à Douarnenez

Et bien voilà, ça fait deux ans que nous ne sommes pas venus.

C'est toujours le même plaisir d'être là.

Des petits bateaux,des gros, des bateaux partout.

Adrian est là lui aussi venu du Pays de Galles avec son bateau, et Linda aussi avec Korriganez, et le Saint Guirrec.

On est contents de se revoir!

On se retrouve un peu caché sous le pont au fond du port, ça ne nous met pas en valeur mais l'accès à la fête est facile et on va bien en profiter!

Et puis nous somme à couple du bateau du président de l'association qui s'occupe de Vétille le bateau de Sucé sur Erdre ( quel drôle de hasard!)

Et puis il y a des copains de Nantes qui sont là.

Et bien sûr nous irons naviguer, nous aussi, dans la baie, avec les autres voiliers.

Bref, quatre jours de plaisir!

l'arrivée de la péniche à Temps Fête
l'arrivée de la péniche à Temps Fête

24 juillet : Camaret - Douarnenez

Le départ de Camaret en milieu de matinée dans une légère brume donne lieu à un spectacle magique.

Tout ce beau monde se dirige vers les Tas de Pois. Et même sans vent c'est toujours un spectacle impressionnant.

Un essaim de zodiacs nous accueillent à l'arrivée à Douarnenez. Mais il faut montrer patte blanche pour s'approcher duPort Rhu !

Juste avant d'entrée on retrouve le Korriganez de Linda et c'est groupé que les tjalks passent l'écluse.

Philippe, Laurent, Marta, Clément et  Ophélie
Philippe, Laurent, Marta, Clément et Ophélie

23 juillet: Morgat - Camaret

Départ après 10h00 de Morgat; vent d'ouest force 1 à 2, c'est un temps idéal pour laisser le nouvel équipage faire connaissance avec son nouvel environnement !

Le vent monte puis retombe un peu, du coup on profite du nombre de l'équipage pour faire des manœuvres : on prend un ris, puis on l'enlève. Tout le monde participe.

Et on peut constater que l'ambiance n'a pas l'air mauvaise à bord !

A l’approche de Camaret apparaissent, venant du nord, 6 ou 7 autres vieux gréement. Beaucoup de bateaux, dont Cornelia, se retrouvent à couple sur le ponton lourd. Ambiance festive de retrouvailles garantie !

Philippe, à la barre, et dans le brouillard
Philippe, à la barre, et dans le brouillard

22 juillet: Ile de Sein-Morgat

Après une balade du matin sur l'Ile de Sein (on ne reviendra pas tous les jours), départ aux environs de midi et demi direction le port de Morgat sur la presqu'île de Crozon.

Le brouillard tombe, on ne voit déjà plus Ar Men quand nous partons, et le gros remorqueur que nous croisons disparait dans la brume.

Philippe fera un 180°, pas facile de tenir un cap quand on ne voit rien!

Tout ça finit par se lever pour retrouver le ciel bleu, un peu de vent pour un bel après-midi à glisser sur la mer. Que du bonheur !

Trois nouveaux équipiers, Clément, Ophélie et Marta, nous rejoignent, objectif Camaret pour rejoindre les bateaux de la flotille.

Cornelia, c'est le petit point à gauche de la Plate
Cornelia, c'est le petit point à gauche de la Plate

21 juillet: Audierne- Île de Sein

Passage du Raz de Sein.

Départ d'Audierne à 13h30 après un petit changement de filtre à gasoil.

Il faut arriver à l'étale de marée pour pouvoir passer sans avoir de courants.

18h30 on pointe vers la Plate

18h45 en plein sud de la Vieille

19h00 c'est passé juste après la renverse à 100m de La Plate ! Même pas peur !

Encore 6 milles à faire et ce soir escale à l'Ile de Sein, au mouillage. Pas sûrs qu'ils aient souvent vu de péniches là-bas ! En tout cas, l'équipage tout entier est serein et heureux d'être là.

Le passage devant Penmarc'h, magique
Le passage devant Penmarc'h, magique

20 juillet: Lesconil - Audierne

Après un départ du matin avec pas de vent du tout ( au moteur, donc), Laurent et Philippe passent la pointe de Penmarc'h vers 13h00.

Les thermiques montent dans l'après-midi, et les derniers bords de près se font dans du force 5. L'affalage devant le port d'Audierne se passe bien, tout comme l'amarrage. C'est la troisième fois que Cornelia vient, elle est presque comme chez elle et toujours bien accueillie !

Mais quand on arrive à Audierne, ça signifie que le lendemain, c'est le passage de la pointe du Raz.

Ce qui n'a rien d'anodin: alors petite vérification du gasoil, du matériel, et des horaires précis de marée, on ne passe pas là-bas n'importe comment !

Ohé, les Glénans, on arrive!
Ohé, les Glénans, on arrive!

19 juillet: Port Manech - Lesconil

Départ de Port Manec'h avec la marée ( qu'est ce c'est joli, ce coin!)

A 12h30, on passe devant les Iles de Glénan, et on va dire bonjour aux copains de Philippe, ça rappelle à Laurent son temps de monitorat là-bas.

On arrive à Lesconil juste avant la nuit et une averse. Le port de pêche est toujours là mais on sent que le virage vers la plaisance est bien entamé.

La péniche Cornelia à Belle Ile en Mer
La péniche Cornelia à Belle Ile en Mer

18 juillet : Port Louis - Port Manec'h

Philippe et sa solide expérience est venu doubler l'équipage pour cette courte étape vers le Finistère. Encore du près, peu de vent mais une petite houle, des conditions peu fameuse pour la vieille dame qui est bien contente de retrouver le calme de l'Aven. Cette année elle trouve du repos et une nuit calme quelques centaines de mètre après l'entrée à Port Manec'h. Il parait même, au dire de l'équipage, qu'elle y aurait suscité l'intérêt d'une sirène. Sûrement des fantasmes de marins !

16 juillet : Le Palais - Port Louis

Deuxième journée en solitaire. Petit vent d'ouest. Quelques essais au programme pour ce long bord vers Lorient : essais de pilote automatique, ça fonctionne pas trop mal mais il y a des bouts partout ; essais de réparation de la bôme de foc, bon début mais ce sera à finir au port ; essais de bronzage, mais c'est seulement les coups de soleil qui sont au rendez-vous...

15 juillet: Vannes - Belle Île (en solitaire)

Xavier , Christine, Elouanne, sont partis hier soir.

Céline, partie le matin tôt.

Il reste Laurent, prêt pour un départ en solitaire vers Belle Île en Mer.

départ à 9h15 de Vannes, passage sans problème de l'écluse, et à 11h00, au moteur, Cornelia est devant l’île aux moines.

Il est temps de monter les voiles, la péniche passe devant port Navalo en faisant des pointes à 8,4 noeuds,

et à 14h00 c'est la sortie de la baie, sur une mer d'huile bleue magnifique.

Le projet initial de faire escale à Saozon est modifié: les courants sont contre, ça n'avance pas.

Direction Le Palais, il faut faire un peu de gasoil. Le capitaine du port ( merci pour l'accueil chaleureux) place le bateau entre un Pub et la Citadelle. c'est très chic!

Il faudra bien surveiller les amarres pendant la nuit, le quai est en pente, et la marée descend fort.

Laurent au sax soprane devant l'entrée du Golfe
Laurent au sax soprane devant l'entrée du Golfe

14 juillet: Piriac - Vannes

Dernière étape pour nos toulousains, au programme un long bord vers la baie de Quiberon, sous le soleil, en musique et en chansons avant une entrée toujours aussi bouillonnante dans le Golfe du Morbihan et une traversée vers Vannes, sa gare et ses covoiturages. Snif !

A la prochaine Christine et Xavier, merci pour la bonne humeur et le coup de main.

13 juillet: Le Pouliguen - Piriac

La houle est toujours là mais le vent mollit et le temps est gris avec un peu de bruine. Tout cela ne peu que s'améliorer. Et c'est le cas à l'approche de la pointe du Croisic pour venir en surf (enfin presque !) avant de rentrer dans le port de Piriac.

12 juillet:

départ de Nantes à 8h00 pour attraper la marée descendante sur la Loire.

On passe l'écluse de St Felix à 9h00

et hop, sur le tapis roulant! On fait des pointes à 8 noeuds, c'est super!

On est partis un peu tard ce matin, du coup, pause pique nique à Saint Nazaire ( et visite du port... et sieste..) en attendant d'avoir de nouveau le courant avec nous pour passer la pointe.

Départ de Saint Nazaire à 16h00, direction la baie de La Baule. Nous avons décidé d'aller nous mettre à l'échouage à la plage du Pouliguen.

Début de soirée magique, la plage avance vers nous avec la descendante.

Et réveil bousculé à 3h00 du mat': la marée remonte, le bateau s'est mis en travers de la houle, c'est bruyant et ça secoue un peu. tout va bien. dodo.

La réparation de la corne chez Hervé
La réparation de la corne chez Hervé

11 juillet:

Journée réparation et soudures pour Laurent et Hervé ( merci Hervé pour le coup de main! sans toi, c'était fichu!),

Journée visite de Nantes pour Christine et Xavier. ça change de Toulouse, hein?

10 Juillet:

Première étape Nort-sur-Erdre / Nantes.

Départ le matin, et déjà un problème, la corne casse net ( mais que s'est-il passé?) en montant la grand-voile...

Il faudra réparer, pas possible d'aller en mer comme ça. Il faut trouver quelqu'un pour nous la réparer en urgence! Un chantier? Les Machines de l'Ile?? Hervé???

ça fait une journée de halte à Nantes... et un coup de main bienvenu d'Hervé pour remettre tout ça en place!

On fait connaissance avec les uns, on dit au revoir aux autres.
On fait connaissance avec les uns, on dit au revoir aux autres.

9 juillet:

Xavier et Christine, les premiers équipiers à partir sont arrivés.

Ils nous viennent spécialement de la région toulousaine et accompagneront le bateau sur quelques étapes.

Le bateau largue les marres le 10 au matin et ne reviendra que mi-aout à Nort, quelques adhérents sont réunis autour d'un pot de "l'Au Revoir", histoire de souhaiter bon vent à la Vieille Dame!

à quatre pattes et à fond de cale: quel plaisir!
à quatre pattes et à fond de cale: quel plaisir!

En attendant le départ, on prépare, on fignole, on vernit, et surtout on fini d'installer les lests qu'on a enlevé cet hiver.

Le matériel de sécurité est vérifié: gilets de sauvetage ok, bouée et balise ok, feux de secours ok, trousse de secours ok, ligne de vie ok, la VHF est morte.. M..e... à remplacer!

Les papiers du bateau sont à bord, permis du skipper, assurances, ok

Les cartes pour la côte sud sont à bord, l’almanac'h du marin aussi, il reste à installer la table à cartes, on achètera la côte des abers en cours de route. le GPS est ok, compas ok, navionix ok!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel&Agnès 18/07/2014 11:03

Hello Cornélia ! nous suivons votre avancée et sommes avec vous par la pensée pendant le travail... Nous avons hâte d'être à bord pour profiter de la Mamie sous voiles ! Peut être croiserez vous à Douarn Laurette qui skippe Gandalf, Ketch en bois de 12mètres. Nous vous souhaitons Plind'bon'choz et surtout BONVENT ! M&A

celine 22/07/2014 12:51

Bonjour Marcel et Agnès!
ça fait bien plaisir un petit mot! Le Raz est passé hier soir, ça, c'est fait! Laurent et Philippe font route vers Crozon. puis Camaret pour retrouver les autres bateaux. c'est qui Laurette? on lui dira bonjour en tout cas...