Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Cinq mars à Petit Mars, lectures de l'eau

Notre premier Printemps des Poètes !
Notre premier Printemps des Poètes !

Notre premier Printemps des Poètes !

Cornelia, au Printemps des Poètes, une première

C'est ce dimanche 5 mars que le bateau est venu s'amarrer au milieu de Port la Rivière, écrin de verdure de la commune de Petit Mars.

En fin de matinée, le bateau s'est faufilé entre les petits canots endormis par l'hiver du port pour aller prendre une place improbable presque le long du quai.

La nature nous fait son show. Quelques averses sont possibles dans la journée, coussins, tapis et bancs vont restés prudemment à l'abri. De bonnes bourrasques ont raison du tivoli prévu et nous disent que monter les voiles ne paraît pas très raisonnable. Mais elle est magnifique aussi dans toute cette agitation. Et qu'à cela ne tienne, c'est dans le cocon du cockpit que tout le monde est invité à se retrouver cet après-midi.

Jean Marc Bourdet nous fait le plaisir de ses lectures. Vincent Helsens, accordéoniste spécialiste des chants de la mer, est à bord, lui aussi, pour mettre en musique les paroles du poète. Même la clarinette du bord est de sortie. 

Chacun s'installe, on se serre, aux poèmes que Jean-Marc nous propose répondent les airs tout en demi-teinte choisi par Vincent. Quelques chants sont aussi entonnés, parfois repris par une partie de l'assemblée.

Nous voyageons vers des contrées lointaines, nous faisons la connaissance de personnages tour à tour étonnants ou bouleversants. Toujours astucieusement mis en situation, dans ses poèmes Jean-Marc nous parle d'amour tout aussi bien qu'il nous fait partager ses colères.

Mots et notes se suivent, se mêlent parfois, tandis que d'autres verres, de vin chaud ceux-là, montent des entrailles du bateau pour réchauffer artistes et spectateurs.

C'est en voyant les rayons du soleil dans l'axe du chenal du port que l'on s'aperçoit que l'après-midi touche à sa fin. C'est presque à regret mais le sourire aux lèvres qu'il faut reprendre le chemin de la passerelle pour retrouver la terre ferme.

Cornelia peut alors habilement quitter son escale d'un jour pour rejoindre l'Erdre et son port d'attache.

Une belle journée s'achève qui n'aurait pas été possible sans l'enthousiasme de tous les bénévoles de l'association :  Béa, Anne, Françoise, Céline, Thierry, Patrice, Dominique, Laurent...

Un grand merci à Soizic Violeau qu'on a vue se balader toute la journée avec son appareil photo et qui n'a pas mis longtemps pour partager ses magnifiques clichés.

Et bien sûr merci à Jean Marc et Vincent pour ce moment magique.

A refaire très vite !

 

Connaissez vous Jean Marc Bourdet?

Ecrivain des eaux salées, marin, poète des eaux douces, Jean Marc est un voyageur, amoureux de la vie, de la paix.

Nous l'invitons , pour un après-midi de printemps, à venir nous conter l'Erdre et le Canal.  Il lira quelques-uns de ses poèmes du recueil "Les chants de Liberté" depuis le pont de la péniche "De Vrouwe Cornelia".

Voici comme il se décrit:

La vie m'a mené sur les routes maritimes; écrivain voyageur je navigue depuis au gré des vents. Après des années de communication audiovisuelle durant lesquelles j'ai dirigé des équipes de tournage, je me suis lancé dans cette navigation en solitaire de l'écriture.

Un premier roman en 2009 "L'ombre du Brézé" m'a entraîné sur les mers.
Depuis, j'ai côtoyé le golfe d'Aden et l'océan Indien, raconté la piraterie et les tempêtes au large de la Somalie avec "Jeanne d'Arc - Poste 12".

Changement de décor pour une semaine de plongée à 300 m sous le niveau de la mer. Le sous-marin Emeraude m'a ouvert ses entrailles pour le roman "Dauphin 128".... avec une sombre histoire presque vraie de trafic d'armes à Naples...

Dans "Les larmes du Liban" je rencontre la guerre civile, cette malédiction des hommes qui prétendent tuer au nom de Dieu... il était essentiel de montrer que les guerres civiles sont des horreurs sans nom.

Après "Mémoires englouties", écrit à Saint-Nazaire -  Je me suis intéressé à la problématique de prise d'otage d'un de nos pilote de Rafale par Daesh. Ce roman, qui porte le titre de "Les oiseaux noirs de Bagdad" a été édité dans la collection "Le monde en guerre" des éditions Valeurs d'Avenir en mai 2016.

A présent, je travaille sur un roman personnel au rythme très différent puisqu'il navigue sur les eaux intérieures de Bretagne. Il devrait-être édité fin février 2017.

Et les musiciens?

Musiciens de la mer, eux aussi !

Vincent Helsens nous vient de l'Ille et Vilaine, il joue de l'accordéon diatonique depuis de nombreuses années, chante aussi. Il fait partie du groupe de chant de marin " Noyez-Les" , et a une excellente connaissance du répertoire des chants de mer , chants de travail et mélodies.

Laurent Thoméré... c'est le capitaine de Cornelia ! viendra l'accompagner au saxophone. Issu du conservatoire de Calais, il a joué avec le Funky Unit de Régis Mayoux à La Rochelle. Lui, c'est plutôt le jazz qui l'attire. Mais sur l'Erdre, on sait que Jazz et Belle Plaisance font bon ménage.

 Vincent Helsens à l'accordéon diatonique et Laurent au saxophone ! Vincent Helsens à l'accordéon diatonique et Laurent au saxophone !

Vincent Helsens à l'accordéon diatonique et Laurent au saxophone !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article