Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 De Vrouwe Cornelia,  péniche hollandaise de 1908

Aout 2015: transport fluviomaritime pour les AMAPs

Cette année, dans le cadre d'un partenariat avec le collectif des AMAPs de Nort sur Erdre, Grandchamp des Fontaines, La Chapelle sur Erdre, Sucé sur Erdre et Treillères, et avec le Grenelle de l'environnement en toile de fond, on relance le transport par voie d'eau, et tant que possible, à la voile.

 

Cette opération fait partie intégrante de la programmation des Rendez Vous de l'Erdre.

 

Quatre péniches ont participé:

  • La Marne, va sur la Sèvre, et revient avec du muscadet,
  • La Nooit arrivera avec des vins du pays d'Ancenis,
  • Het Leven fera route depuis Redon avec du cidre, de la bière et des jus de fruits,

 

  • Le De Vrouwe Cornelia, quant à lui, a mis met les voiles, et part en mer.

Nous profitons de notre présence sur l'Ile de Noirmoutier, à l'occasion des Régates du Bois de la Chaise.

Première escale au port de l'Epine, en Noirmoutier où nous chargerons les produits de Thierry Gallais, le saunier.

 

départ ed Noirmoutier en l'Ile
départ ed Noirmoutier en l'Ile

17 aout: Un des équipiers de la Jeanne J - le bateau de Christophe et de La Chaloupe - habite à l'Epine.

Nos amis Noirmoutrains décident donc de nous montrer la route. Une passe existe à travers les cailloux, qui n'est accessible qu'à marée haute et par temps calme.

Nous appareillons à 7h30 du matin, avec la descendante. Il ne faut pas trainer.

La Jeanne J nous distance rapidement, ils sont pressés. Nous suivons voile et moteur.

L'eau est magnifique, transparente. cap sur Sécé, puis nous trouvons la passe, en respectant très exactement les alignements. Les pavés ne sont pas loin, en effet....

11H00, nous arrivons à Port Morin. Nous échouons 1/2h après notre arrivée. ça s'apelle une arrivée bien calculée!

La dame de la capitainerie est charmante, bravo et merci pour l'accueil.

De Noirmoutier à Port Morin
De Noirmoutier à Port Morin
De Noirmoutier à Port Morin

De Noirmoutier à Port Morin

Le sel prend la mer
Le sel prend la mer

Thierry, le saunier, est prévenu de notre arrivée.

Il nous apporte les cartons de sachets de fleur de sel pour les AMAPs. Que tout cela est parfumé! Le bateau embaume.

Ce sera un beau moment d'échanges entre passionnés.

Visite et histoire du bateau, contre visite du marais.

Thierry nous explique son métier, la fleur de sel, les oiseaux, son marais. Il est tard, il faut le laisser récolter, il y a eu du vent cet après midi, le marais donne.

La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais
La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais
La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais
La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais
La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais

La recolte de la fleur de sel chez Thierry Gallais

Aout 2015: transport fluviomaritime pour les AMAPs

18 aout: des parfums iodés pleins les oreilles, nous partons à l'Ile d'Yeu à 9h00.

Jeanne J nous accompagne toujours.

Le vent est là, cette fois. Les bateaux marchent bien, nous arrivons avant l'ouverture des portes à Port Joinville. Nous tirons quelques bords au milieu des autres voiliers.

17h40, nous affalons les voiles et entrons dans le port, au bassin de pêche.

Beaucoup de monde, pas trop place, il faut négocier dur pour avoir notre place réservée au quai. Notre relai sur place n'est pas joignable. Nous nous retrouvons avec 4 bateaux accouple dont JeanneJ et un autre BIP rencontré à la Semaine du Golfe.

Les relations avec les plaisanciers à bateaux blancs ne sont pas évidentes... un jour ils utiliserons leurs bateaux autrement que comme des mobylettes....

Yeu en été, c'est touristique...Ce n'est pas simple....

Aller, apéro!

Nous tirons des bords en attendant l'ouverture de l'écluse de Port Joinville.

Nous tirons des bords en attendant l'ouverture de l'écluse de Port Joinville.

le bateau de charge du continent
le bateau de charge du continent

19 aout: Adieux déchirants avec jeanne J, qui doit partir. On revoie Christophe pendant les Rendez Vous de l'Erdre.

Nous aimerions bien visiter un peu l'Ile d'Yeu,mais nous attendons notre livraison de soupe de poisson.

Nous en profitons pour ranger un peu, nettoyer, et effectuer de menues réparations.

Le camion des Saveurs Islaises arrive vers 14H00. Nous chargeons. Le livreur nous donne le BL et s'en va.

Pour les relations humaines, le partage, tu oublies. C'est pas le moment. C'est quoi ce plan, nous pensions agriculture paysanne, nous.

Bon ce n'est pas grave, on va se balader sur les quais ( tient, mais on connait ce camion) ...regarder les bateaux en mangeant une glace à l'eau...

Et quand nous revenons, contrôle des douanes. On est au clair. Tout va bien. Sur le quai, ils auront contrôlé un bateau arborant le fanion de Seasheperd, et nous. Etonnant....

Etonnant aussi les relations entre pêcheurs et bateaux de commerce, étonnant aussi les relations entre CCI et port de pêche. Le chef de port, sûr, il n'existe pas en double exemplaire. ça c'est quelqu'un!

Pas très convivial, mais instructif, la balade.

Le chargement à l'Ile d'Yeu.
Le chargement à l'Ile d'Yeu.
Le chargement à l'Ile d'Yeu.
Le chargement à l'Ile d'Yeu.

Le chargement à l'Ile d'Yeu.

20 aout, 8h00: houle d'ouest 1m, vent d'ouest, départ au surf, direction, le continent.

Et un immense plaisir en cours de route: un pique nique à l'Ile du pilier. De toute façon, quelqu'un a coupé le ventilateur, on n'avance plus. Ancien monastère, ancien repaire de pirates, et ilot entouré de cailloux. C'est absolument magnifique!

16h00 cap sur la pointe Saint Gildas.

Nous arrivons fort fatigués et pleins de soleil (mais sans maquereaux) à Prefailles, où nous décidons de passer la nuit. 11 heures de nav, ça suffit.

Mal nous en prend: le coffre qu'on nous donne est dans la houle ( et pourtant il fait calme), pas moyen de dormir.

21 aout, 9h00, le service de rade vient nous chercher pour régler. Ça nous vaudra une facture de 34€ (!!!!!!) et une rencontre avec le policier municipal parce que je râle un peu fort que les tarifs sont totalement disproportionnés. Et à 34€ l'escale, il n'y a même pas d'encre dans l'imprimante pour avoir une facture, ni d'eau chaude dans la douche. à fuir!

Direction Saint Nazaire, au mouillage à la plage, puisque qu'il n'y a pas d'accès possible au port (eyh, mais c'est quoi cette journée).

Nous devons rendre la survie de nous avions louée pour aller à l'Ile d'yeu, et embarquer Christophe et Cécile pour la remontée de la Loire.

le tjalk qui surfe!
le tjalk qui surfe!

Rejoignez le De Vrouwe Cornelia sur Facebook

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article